L’histoire de l’attelage

De nos jours, lorsque l’on parle d’attelage on pense directement au sport équestre ou à la façon dont on remorque un véhicule. Mais l’attelage c’est bien plus que cela, cette pratique possède une histoire importante dans le monde entier et ceci depuis des siècles. Autrefois, l’attelage faisait partie de la vie quotidienne de l’homme. L’homme aidait par des bêtes, tels que des chevaux, ramasser ses récoltes ou se déplacer grâce à la force des bêtes. Revenons sur l’histoire de l’attelage, de ses débuts à l’Antiquité jusqu’à nos jours

L’attelage à l’Antiquité : la naissance de l’attelage

 

C’est à l’Antiquité que le premier dispositif d’attelage a été trouvé. A cette époque, le cheval était utilisé comme un outil de travail et de transport pour l'homme. L’animal était attaché à un travoi qui se composait de deux perches en bois attachées parallèlement ou en croisé et fixées à deux lanières en cuir. C'est en Mésopotamie en 3100 avant J-C que la roue apparaît pour la première fois. Ce système offrait de nombreux avantages, notamment, la légèreté de la charge attelé au cheval ainsi qu’un gain de temps. C'est aussi à cette même période que la voiture à deux et quatre roues apparaît.

L’attelage et les batailles

En 2000 av J-C, l’attelage a une tout autre utilité; les batailles, les combats. C’est partout dans le monde que des chars à quatre roues et sa traction par traits sont retrouvés mais avec des techniques de construction bien différentes. Les Égyptiens cherchaient la légèreté et la maniabilité alors que les Chinois travaillaient sur la stabilité de l’attelage, par exemple les sangles de cuir sont beaucoup plus résistantes et permettent un basculement latéral sans chute.

L’attelage au Moyen Âge : des chevaux aux voitures

Au Moyen Âge, l’attelage sert aussi à transporter des personnes, on appelle cela la litière. Les voitures devaient être très solides et parfaitement adaptées aux mauvaises routes de l’époque.  C’est l’heure des grandes améliorations notamment pour les travaux agricoles ; l’attelage est provoqué par la force motrice des animaux et non plus grâce à celle des hommes. Ce nouveau procédé offre un gain de temps considérable, de plus, l’homme travail sur des surfaces agricoles plus grandes ce qui permet d’obtenir de plus grande quantité de nourriture. Les paysans font appel à des chevaux plus robustes on voit alors des races différentes arriver en France. Même les harnais connaissent des améliorations : le jourg dorsal se rapproche du modèle que nous connaissons actuellement; la bricole. Le blanchet qui sert à maintenir le cheval au niveau des épaules est plus bas et maintient avec plus de confort l’animal ce qui garantissait un meilleur travail.

A la fin du Moyen Age, les attelages deviennent un vrai moyen de transport. Les véhicules sont alors plus grands et plus confortables pour les hommes ce qui favorise les déplacements en France.

Le XXe siècle : une utilisation de l’attelage différente pour l’homme et le cheval

 

C’est au XXe siècle que l’attelage commence à disparaître, en effet, avec l’arrivée des véhicules tels que les voitures et les camions, les hommes abandonnent leur attelage et leurs animaux pour vivre plus simplement et produire davantage. C’est aussi à cette période que l’attelage devient un sport à part entière en Angleterre puis en Allemagne. Ce sport connaît un réel succès grâce au Prince d’Edimbourg et sa grande passion pour les chevaux et la chasse. Aujourd’hui, l’attelage équestre est reconnue aux Jeux Olympiques et est devenue une discipline à part entière en France. De nombreux clubs équestre français propose cette discipline d’attelage aux enfants et aux adultes.

Maintenant que l’attelage et son histoire n’a plus de secret pour vous, vous pouvez prendre connaissance des autres articles du blog concernant les différents types d’attelage moderne, ancien, agricole.

 

Pour en découvrir plus sur l'attelage :

 

L'activité de l'attelage

Découvrez ici toutes les activités se reportant à l'attelage.

 

L'attelage par véhicule

Découvrez ici les attelages par véhicule.